annuaire abcimmobiliere.com



La croissance exponentielle d’Internet coïncide avec la croissance du marché immobilier. Actuellement le secteur immobilier français sur Internet est atomisé en une multitude de prestataires de services, ce qui aurait tendance à désorienter les propriétaires et particuliers qui recherchent un bien immobilier. Ce marché est ainsi aussi bien propice aux bonnes affaires qu'aux arnaques. Un certain nombre d’organismes ont souhaité recadrer au mieux le marché grâce à un réseau de sites d'agences immobilières.

blog de l'immobilier

L'unité de comparaison des prix de l'immobilier est généralement le prix au mètre carré (ou au pied carré, dans certains pays anglo-saxons). Pour les propriétés à revenus, on se sert de multiples du revenu et d'autres mesures reliées (taux d'actualisation). Enfin, des unités de comparaison fort variables sont aussi utilisées suivant le type de propriété (mètre cube, mètre de façade, prix à la chambre ou à l'appartement, etc.). En plus de fluctuer dans le temps, les prix peuvent varier fortement selon la nature du bien. Ils sont liés, par exemple, à des phénomènes de rareté, de conjoncture économique et parfois politique, et à l'évolution des taux d'intérêt des crédits immobiliers. La dimension spéculative du marché immobilier est toujours un élément à prendre en considération. Il faut d'autre part admettre que les prix dépendent aussi de variables « irrationnelles » difficilement mesurables telles que le poids des croyances, les possibilités d'engouement, etc. Pour le marché français, Paris est un indicateur qui présage de l'évolution du marché. Actuellement, des prix de 6000 à 10 000 euros par mètre carré sont courants pour les arrondissements recherchés. Ces niveaux de prix sont les plus élevés jamais atteints (en tenant compte de l'inflation). Même si certains indicateurs montrent que la hausse des prix se poursuit, un Krach similaire à celui de 1991 est toujours possible. En effet, les prix ont chuté de 40% en moyenne dans tous les arrondissements de Paris entre 1991 et 1998 (en euros constants). D'autre part, certains économistes comme Jacques Friggit considèrent le marché immobilier comme n'importe quel marché économique qui connaît des cycles de hausse et de baisse.

On parle généralement de marchés immobiliers (au pluriel) ou d'un marché spécifique, car le marché des immeubles se segmente en de multiples sous-marchés, ayant chacun leurs caractéristiques. Ces sous-marchés correspondent

  • aux situations géographiques (pays, villes, quartiers, zones rurales)
  • aux types de bien (maisons, appartements, bureaux, locaux industriels ou commerciaux, terrains...).
  • à la qualité du bien en question : bas de gamme, standard, de luxe, etc.

Il existe, entre les sous-marchés d'une même région, de fortes interdépendances.

Entrer dans l'annuaire immobilier de France

Partenaires : annuaire immobilier - annuaire location - tout sur la location en france - le top immobilier - liste des hotels - autres partenaires - autres liens

Copyright 2008-2010, abcimmobiliere.com tous droits réservés. Reproduction interdite.